Votre véhicule

Désaccord avec la partie adverse lors d’un accident ?

En cas d’accident de voiture, vous devrez compléter un constat d’accident européen. Comme la partie adverse, vous signerez ensuite ce document avant de le renvoyer à votre courtier qui se chargera alors du règlement du sinistre. Mais que se passera-t-il si vous ne parvenez pas à vous accorder avec la partie adverse ? 

Le constat d’accident européen comprend trois parties : une pour vos propres données personnelles, une autre pour les données personnelles de la partie adverse et une case centrale où vous devez indiquer les circonstances exactes de l’accident. Pour savoir comment compléter correctement ce constat, cliquez ici.

Vous devrez ainsi notamment dessiner un croquis de la collision. Cela ne posera pas le moindre problème si les deux parties ont la même vision de l’accident. Mais si les avis divergent, parvenir à un croquis « commun » ne sera alors pas évident.

Dans ce cas, vous aurez tout intérêt à compléter vous-même un constat avec votre propre vision de l’accident. Pensez à prendre suffisamment de photos et remettez-les à votre courtier avec le constat. La partie adverse fera de même. Ensuite, les intermédiaires et les assureurs analyseront les responsabilités dans le cadre du sinistre.

Ne signez jamais un constat d’accident avec lequel vous n’êtes pas d’accord. Si vous le faites malgré tout, vous marquerez votre accord avec les faits indiqués et n’aurez plus de recours possible.

Vous pouvez bien sûr toujours contacter la police. Cela n’est en principe pas nécessaire en cas d’accident sans blessés, mais rien ne vous en empêche.

Vous avez encore des questions au sujet de votre assurance auto ? N’hésitez pas à contacter le courtier le plus proche pour de plus amples informations !