Votre pension

Épargne-pension en 2018 : que devez-vous savoir ?

Une fois à la retraite, vous souhaiterez sans aucun doute voyager, passer du temps avec vos petits-enfants, faire du sport, … Avouez que la perspective est plutôt sympa. Encore faudra-t-il que vous disposiez de moyens suffisants et il n’est dans ce cas jamais trop tôt pour y penser. Avec une approche intelligente, vous pourrez vous constituer une belle épargne et en profiter ainsi pleinement une fois à la retraite.

Une fois à la retraite, vous percevrez chaque mois une allocation de pension de l’État. Malheureusement, ce montant sera bien plus faible que le salaire auquel vous étiez habitué. Vous avez donc tout intérêt à compléter votre pension légale par des revenus supplémentaires. Cela peut se faire à travers une assurance-groupe, des revenus locatifs, des économies ou… une épargne-pension. C’est à la fois très facile et fiscalement avantageux. Il vous suffira en effet de reprendre votre épargne-pension dans votre déclaration d’impôt et celle-ci sera précisément déduite de vos impôts.

L’épargne-pension, qu’est-ce que c’est ?
L’épargne-pension consiste à effectuer régulièrement des versements dans un contrat d’épargne-pension. Et quand vous prendrez votre pension légale plus tard, le capital épargné vous sera versé, après déduction de quelques taxes limitées au passage. C’est à la fois très simple et intéressant pour vos impôts.

Avantages fiscaux en 2018
L’épargne-pension n’est pas seulement intéressante dans une perspective d’avenir, elle l’est aussi dès maintenant dans la mesure où elle permet de payer moins d’impôts.

Comment cela se passe-t-il concrètement ?
L’épargne-pension offre le choix entre deux systèmes, à deux vitesses. C’est la raison pour laquelle elle aussi appelée parfois « épargne-pension duale » :

– Vous versez un maximum de 960 € (par an) et bénéficiez d’un avantage fiscal de 30 % sur la prime. Autrement dit : en versant 960 € dans votre contrat d’épargne-pension, vous récupérerez directement 288 € à travers votre déclaration d’impôt.

– Vous pouvez aussi verser plus que 960 €, avec un maximum de 1.230 € par an. Votre avantage fiscal sera alors un peu moins élevé, à savoir 25 % de la prime. Votre avantage fiscal s’élèvera donc au maximum à 307,5 €. Mais votre capital-pension sera au final plus élevé puisque vous aurez versé des primes plus importantes que dans le cadre du premier système.

Épargne-pension auprès d’un assureur ou d’une banque ?
L’épargne-pension est possible auprès d’une banque ou d’un assureur, la deuxième formule offrant toutefois plusieurs avantages intéressants :

– Pour plus de sécurité, vous pouvez opter pour une assurance épargne-pension avec rendement garanti. Vous connaîtrez ainsi précisément le rendement de vos primes chaque année. Auprès d’une banque, vos primes seront versées dans un fonds d’épargne-pension dont le cours peut fluctuer fortement, provoquant du même
coup de fortes variations, à la hausse comme à la baisse, de votre épargne. Pas vraiment propice à la tranquillité d’esprit donc. Chez Allianz, vous pouvez aussi bien épargner avec un rendement garanti qu’investir dans des fonds. Combiner les deux est également possible, avec différentes gradations de sécurité. C’est vous qui choisissez.

– L’impôt à payer au terme du contrat d’épargne-pension est moins élevé auprès d’un assureur que d’une banque.

Épargne-pension avec Allianz
Convaincu de la nécessité d’une épargne-pension ? Adressez-vous alors à votre courtier et demandez-lui une assurance épargne-pension Allianz. Nous sommes un partenaire fiable, avec un solide rating AA+, de belles performances et une parfaite connaissance de notre métier. La solution idéale donc pour vous assurer de vieux jours sans le moindre souci financier.

Nouveau ! CPTI pour indépendants
À partir du 1er juillet, il vous sera possible, en tant qu’indépendant sans société, de conclure une Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI) en plus de votre épargne-pension, avec également un avantage fiscal de 30 %. Votre courtier calculera pour vous le montant que vous pourrez y consacrer. Cela dépendra en effet de la fameuse règle des 80 % selon laquelle votre pension légale et votre pension complémentaire ne peuvent pas excéder 80 % de votre dernier salaire brut normal.

Même si une CPTI vous donnera droit à un avantage fiscal, il existe une formule encore plus intéressante fiscalement pour un indépendant sans société :
la Pension libre complémentaire pour indépendants (PLCI). La CPTI a toutefois ceci de plus que la PLCI qu’elle permet d’investir dans la « branche 23 », une assurance-pension couplée à des fonds de placement. Cela permet d’envisager un rendement potentiellement plus élevé qu’avec une PLCI qui permet d’investir uniquement dans une « branche 21 », une assurance-pension assortie d’un – faible – rendement garanti. Vous pourrez lire ici la différence entre la branche 21 et la branche 23.
Votre courtier cherchera pour vous les meilleures options.

Quelles sont vos options pour une belle pension complémentaire ? Découvrez-les chez Allianz