Votre habitation

Quel est l’impact d’un divorce sur votre crédit hypothécaire ?

Une séparation comporte non seulement beaucoup de détresse émotionnelle, mais aussi de nombreux obstacles financiers. Vous partagiez votre amour et vos peines ensemble, de même qu’une maison, une voiture, un compte bancaire… Pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut négocier un accord clair, pour les bons comme les mauvais moments. Quelles sont les conséquences d’un divorce pour votre crédit hypothécaire ? Nous passons en revue différents scénarios.

1. Votre partenaire ou vous-même reprenez la maison et le prêt

La première possibilité, c’est que l’un d’entre vous souhaite prendre de la distance avec votre maison et le crédit hypothécaire. Votre partenaire a décidé de laisser tomber le projet d’habitation ? Dans ce cas, vous devez racheter sa part de la maison. Lors du calcul de cette part, la valeur actuelle du bien joue un rôle, ainsi que le solde impayé de votre prêt hypothécaire, l’apport personnel et les couts supplémentaires, comme les frais de notaire.

Si vous rachetez la part de votre partenaire et que vous reprenez alors l’entièreté du prêt à votre nom, il y a de grandes chances que vous soyez contraint(e) d’emprunter. C’est pourquoi il vaut mieux analyser à l’avance si vous êtes en mesure de supporter cette charge supplémentaire. Votre dispensateur de crédit doit de toute façon examiner la situation et donner son accord.

2. Vous vendez votre maison

Il est probable que ni vous ni votre partenaire ne disposez du capital suffisant pour racheter la part de l’autre. Dans ce cas, vous devrez sans doute revendre votre bien. Évitez alors d’agir dans la précipitation, car vous courez le risque de vendre votre habitation en dessous du prix du marché. N’oubliez pas non plus qu’un remboursement anticipé du crédit hypothécaire comporte certains frais supplémentaires. Cette indemnité de remploi s’élève dans la plupart des cas à trois mois d’intérêts sur le capital remboursé plus tôt.

3. Vous conservez votre maison

Un troisième scénario serait que vous gardiez votre bien en indivision. Cela signifie que vous restez propriétaire de votre maison pour une période déterminée, selon des termes convenus. Ces conditions sont fixées dans une convention d’indivision qui vient compléter la procédure de divorce. Discutez avec votre partenaire des points suivants :

  • Le partenaire qui vit dans la maison paye-t-il une indemnité de résidence ?
  • Qui s’acquitte des charges, telles que la facture d’énergie et la connexion internet ?
  • Comment allez-vous régler certains frais, comme l’assurance habitation et les réparations ?

Négociez avec votre organisme de crédit

Quel que soit le déroulement de votre séparation, vous devez toujours prendre rendez-vous avec votre banque ou organisme de crédit. Renseignez-vous sur les options et abordez le sujet des frais de dossier. Vous reprenez le prêt de votre partenaire ? Envisagez toutes les possibilités, afin de pouvoir encore supporter les remboursements mensuels.

Vous avez besoin de plus d’informations sur le fonctionnement de vos assurances ? Contactez un courtier dans votre région !